Vie domestique

 

Dès l'enfance...

Dès notre plus jeune âge, le stéréotype de la « femme à tout faire » se fait ressentir. En effet, les enfants prennent exemple sur la traditionnelle organisation familiale (les femmes s’occupent des tâches domestiques et les hommes travaillent) que leur inculquent certains agents et l’intériorisent pour l’appliquer eux-mêmes plus tard. Le premier agent, qui est le plus important, sont les parents. En effet, nous pouvons observer que dans beaucoup de familles, on parle d’autorité paternelle : pour la plupart des enfants, les décisions à prendre appartiennent au père plutôt qu’à la mère. Ensuite, la consommation est un agent important, elle a un grand impact auprès des enfants.

 

Dans le rayon « éveil », les jouets pour garçons sont souvent des guerriers, policiers, pompiers, voitures… Tandis que pour les filles, on verra des poussettes, des « dinettes », des appareils électroménagés miniatures comme des machines à laver, des cadis miniatures, des caisses enregistreuses, des sets ménagers…Puis, la publicité télévisuelle a aussi un impact auprès des enfants. En effet, dans une publicité automobile, nous verrons plutôt des hommes conduire la voiture plutôt que des femmes. Ou alors dans une publicité pour promouvoir une nouvelle marque d’aspirateur, nous verrons une femme passer l’aspirateur et non pas un homme.  De nombreux agents sont aussi présents pour inculquer à l’enfant les stéréotypes hommes/femmes. Par exemple l’école, les contes, les manuels scolaires, les romans, etc. Une fois que le cliché homme/femme est bien intériorisé par les enfants, il persiste. Les adolescents sont plus nombreux que les adultes à estimer que « c’est aux femmes de s’occuper des tâches ménagères », que « dans une famille, c’est l’homme qui ramène l’argent » et qu’il est « normal que les femmes gagnent moins que les  hommes ». Il est donc normal dans les mentalités, pour toutes les générations, d’attribuer des rôles différents aux femmes et aux hommes. 


 

"C'est ma femme qui fait le ménage, il faut dire la vérité parfois..."

Pouvons nous parler d’inégalités dans la vie domestique ? La réponse est oui. 77 % des français affirment que les inégalités entre les sexes sont fréquentes. Les taches domestiques sont réparties de façon inégale au sein d’un ménage. D’après L’Insee, les femmes consacrent 3h26 par jour aux taches domestiques contre 2h01 pour les hommes. Les activités culinaires et ménagères sont majoritairement féminines. Certains chiffres sont assez inquiétants, les femmes cuisinent en moyenne trois fois plus que les hommes. Et la plupart du temps Monsieur consacre seulement dix minutes au ménage. Elles sont vouées aux taches les moins valorisantes comme la vaisselle ou le linge. Tandis que les hommes effectuent les travaux les plus éprouvants tel que le bricolage ou encore le jardinage. Les femmes ont aussi une fonction d’intendantes au sein de la famille. Ainsi, c’est Madame qui s’occupe en grande partie de l’administration, comme la prise de rendez-vous ou encore la gestion des comptes bancaires. Grace à la montée du féminisme ces dernières années, les inégalités hommes-femmes sont moins importantes qu’autrefois. Les choses évoluent mais de façon très lente…

 

                

 

 

 

La garde des enfants

Au sein d'un couple, la répartition de la garde des enfants reste généralement inégale. Avant 1945, les femmes s’occupaient uniquement des taches domestiques et de l’éducation infantile... Jusqu’en 1968, l’homme est le chef de famille qui représente l’autorité et qui impose les normes et les valeurs familiales. Les inégalités se réduisent, mais persistent toujours. Les femmes sont toujours plus impliqué dans l’éducation de leurs enfants que les hommes, ce sont elles qui possèdent les horaires de travail les plus adaptées aux horaires scolaires, qui travaillent à temps partiel pour mieux gérer la garde des enfants, et qui possèdent aussi un congès maternité. Mais depuis leur entrée dans la vie active, mais aussi leur droit de vote, les femmes ne dépendent plus de leurs maris, le statut féminin se modifie. Elles sont ainsi plus libres, et peuvent avoir d’autres centres d’intérêts extérieurs à la vie domestique. Il faudra attendre 1979 pour obtenir le droit à l’avortement. Un loi, qui permettra aux femmes de vivre désormais de leurs décisions personnelles. Les inégalités ont tendance à s’estomper tout de même ces dernières années. Par exemple, on voit de plus en plus de pères se rendrent aux réunions parents-professeurs, accompagner leur enfants à l’école, ou même devenir homme au foyer. La tendance se renverserait-elle…?

 

Bande annonce de "48 heures par jour".

Commentaires (3)

1. Fleur 07/02/2011

48 heures par jour a l'air bien, il colle bien au sujet.

2. Léa 07/02/2011

Très bonne idée de mettre cette bande d'annonce pour illustrer votre article.

3. Claire 08/02/2011

Tant de choses à dire ... tout cela est vrai, mais pas d'affolement ! Des conjoints sympas qui s'investissent cela existe. Un conseil: mettre les choses en place avant d'avoir des enfants.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site